CYRANO
Que dites-vous ? … C’est inutile ? … Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir d’un succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile !
Qu’est-ce que c’est que tous ceux-là ! Vous êtes mille ?
Ah ! Je vous reconnais, tous mes vieux ennemis !
Le Mensonge ? Tiens, tiens ! – Ha ! ha ! les Compromis,
Les Préjugés, les Lâchetés !… Que je pactise ?
Jamais, jamais ! – Ah, te voilà, la Sottise !
Je sais bien qu’à la fin vous me mettrez à bas ;
N’importe : je me bats ! je me bats ! je me bats !
Oui, vous m’arrachez tout, le laurier et la rose!
Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j’emporte ; et ce soir, quand j’entrerai chez Dieu,
Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
J’emporte malgré vous,
et c’est…
Mon panache.

Cyrano de Bergerac, V,6

Edmond Rostand